Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Assurance rente dépendance

, 22:57pm

Assurances «  Rente dépendance »

 

A l’heure du désengagement progressif des différentes caisses de maladie, de l’augmentation parallèle des dépenses de santé, de l’augmentation de la durée de la vie,  de la diminution progressive de l’aide départementale dans les cas de dépendance physique et/ou psychique,  et,  si tant est que ce n’est pas une volonté politique délibérée, force est de constater que les gens se tournent de plus en plus vers des assurances privées et notamment des assurances pour le cas de la survenue d’un état de dépendance ; et qui dit dépendance dit intervention d’une tierce personne pour pouvoir effectuer les actes de la vie courante et dit bien sur  charge financière importante pour ne pas dire majeure.

Afin de ne pas se trouver pris au dépourvu, beaucoup prennent des assurances afin de percevoir une rente en cas de survenue d’un problème médical se rendant  ainsi dépendant.

Ce petit texte est là afin d’alerter ceux qui prennent, vont prendre ou ont pris une assurance communément appelé « rente dépendance » 

Toutes les grandes compagnies d’assurances sont là pour vous en proposer une pour le cas où, variable selon votre budget, mais vous indique-t’on comment cette rente vous sera versé si un jour vous en avez besoin, ni dans quelles conditions cette dépendance va être mesurée ni qui va la mesurer.

Il est donc important de connaître le mécanisme de mesure de cette dépendance avant de signer ; il faut absolument refuser ou réajuster  les contrats qui ne tiennent compte de  4 ou 5 catégories d’actes de base définis comme étant les actes de la vie courante.

J’ai eu l’occasion de voir un refus d’attribution de rente dépendance par une compagnie qui avait désigné un expert payé par l’assurance elle même, mais surtout ce même expert avait, au vu des conditions   du contrat d’assurance décidé lui même que les critères nécessaires pour le versement de la rente n’étaient pas réunis au lieu de se contenter de mesurer de façon objective le degré de dépendance.

Pour mémoire  ce contrat tenait compte de 4 critères dont 3 étaient nécessaires pour pouvoir être en mesure de percevoir la fameuse rente ; les voici :

Ne pas pouvoir :

-       s’alimenter

-       se laver et se vêtir

-       se déplacer à l’intérieur de son logement

-       se lever et se coucher

 

La lecture de ces critères m’a vivement interpelé car, par exemple, les deux derniers critères sont identiques ce qui fait que pour pouvoir percevoir une rente il faudrait être complètement dépendant ; la deuxième remarque vient du fait qu’il n’existe aucune gradation dans la définition de cette dépendance permettant ainsi à l’assureur de refuser la rente tant que la dépendance n’est pas totale; cela est rarement  écrit dans les contrats ou bien, comme d’habitude, en minuscules caractères.

Il est donc important de revoir vos contrats en exigeant les critères utilisés dans le secteur public (notamment ceux utilisés pour définir l’APA).

Ceux ci sont au nombre de  10, avec  pour chacun de ces critères 3 états gravité.

On peut alors chiffrer l’état de dépendance et adapter la rente.

-       se lever et s’asseoir 

-       toilette, le haut, le moyen, le bas

-       habillage, le haut, le moyen, le bas

-       manger

-       continence

-       alerter

-       se déplacer à l’intérieur

-       se déplacer à l’extérieur

-       orientation dans le temps et l’espace

-       cohérence

Pour chacun de ces 10 critères on définit l’état de gravité (pas d’aide, aide partielle, aide totale)

 

La combinaison de tous ces états et critères établit un chiffre allant de 1 à 6 communément appelé GIR.

Ce GIR  (qui a encore été compliqué dans son calcul) est le seul moyen de chiffrer l’état de dépendance et donc vous permettre de signer un contrat  qui vous donnera de façon précise le taux de votre rente en fonction de l’état de dépendance.

Il est donc important de vérifier vos contrats.