Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Vivre en Lozère : l'APA

, 22:57pm

Nous publions ici un article de "Couleurs Lozère"; il s'agit du trimestriel N° 2 de Déc-Janv-Fev 2009, document édité par le Conseil Général de la Lozère       www.lozere.fr , cala afin d'informer les personnes pouvant être éventuellement bénéficiaires de l'allocation "APA".

VIVRE EN LOZÈRE 1

En général, l'APA ne peut être envisagée que

dans le cadre de la solidarité familiale.Elle ne remplace pas l'accompagnement des proches, mals elle le renforce.


~APA a aussi pour vocation de soutenir les aidants (conjoint, membre de la famille, etc), souvent eux-mêmes âgés.

L'APA,pour vivre chez soi

Plus d'un millier de personnes âgées bénéficient en Lozère

de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA), dans le cadre du maintien à domicile. Cette aide vaut tant pour elles que pour ceux qui vivent à leurs côtés.

Atteinte depuis des années de la maladie d'Alzheimer, Denise Mancel ne peut plus rester seule et a perdu son autonomie pour tous les actes essentiels de la vie. Elle vit néanmoins dans sa maison, soutenue de son mari et bénéficiant de tous les soins et de l'aide nécessaires. « Je ne veux pas qu'elle parte dans un établissement spécialisé », déclare Jacques Mancel, 77 ans. « C'est mon choix, et l'APA m'aide à assumer cette décision. »

~Allocation personnalisée d'autonomie est destinée aux personnes de plus de 60 ans en situation de dépendanceC!). Après la mise en place d'un plan d'aide très précis. elle finance diverses pres­ tations. Souvent, l'APA se traduit par une aide humaine à domicile. Mais elle peut aussi se concrétiser par la prise en charge de travaux d'amélioration de

l'habitat, d'un abonnement de téléassis­ tance ou encore de journées en accueil de jour.

À chacun selon ses besoins Chaque plan d'aide tend à correspon­ dre au mieux aux conditions de vie du bénéficiaire. « La commission chargée de l'attribution de l'A PA examine vrai­ ment chaque situation de manière ap­ profondie », explique le Dr Jean-Paul Bonhomme, Président de la Commission de l'action sociale et de la solidarité au Conseil général. « 1/ est d'ailleurs impor­ tant de noter que l'APA est évolutive et soumise à des contrôles. Le plan d'aide peut être révisé à tout moment, dans un sens comme dans l'autre. » Chaque si­ tuation est unique. Parfois, la personne a juste besoin d'un soutien partiel et temporaire, après une fracture du col du fémur par exemple. Parfois, du fait de l'âge ou d'une maladie, elle nécessitera


pendant plusieurs années d'être aidée physiquement pour plusieurs actes essentiells de la vie.

En général, ['APA ne peut être envisa­ gée que dans le cadre de la solidarité familiale. Elle ne remplace pas l'accom­ pagnement des proches, mais elle le renforce.

Au-delà des aspects financiers, elle rompt aussi l'isolement des aidants. « La cha-

(Pour bénéficier de "APA, la perte d'autonomie doit correspondre aux degrés de dépendance l, 2, 3 ou 4 de la grille AGGIR (grille nationale d'évaluation de la dépendance).



VIVRE EN LOZÈRE


leur humaine montrée par l'aide à domicile fait du bien à mon épouse, mais el/e représente aussi un grand sou­ tien moral pour moi ». explique ainsi Jacques Mancel. « Je suis ras­ suré de constater que nous sommes suivis, que quelqu'un voit no­ tre évolution et peut au besoin signaler les problèmes. »

agees en perte d'auto­ nomie, ou leurs proches, hésitent à demander cet­ te allocation.


Souvent, la pudeur, et autres sentiments compréhensibles, font que les personnes

Pourtant, l'APA est l'une des clés du maintien à domicile. En Lozère, comme l'indique Joëlle Broudic. chef du ser­ vice personnes âgées du Conseil général, ce dispositif « a permis de faire reculer l'âge d'en­ trée en établissement

d'hébergement ». Ce qui correspond au souhait du plus grand nombre. _

DES DISPOSITIFS D'AIDE ESSENTIELS

Le Département est compétent pour agir dans deux domaines: le soutien aux personnes âgées à domicile et en hébergement.

En Lozère, le Conseil général met ainsi en œuvre et assure le bon fonctionnement des dispositifs suivants pour un financement total de plus de 8,4 M€.

• L'APA à domicile:

Elle vise à aider les personnes en perte d'autonomie en favorisant le maintien à domicile - non

récupérable par succession - (voir article ci-contre).

• L'APA en établissement: versée directement aux établissements d'hébergement. Financement Conseil général: plus de 4 M€

• L'aide sociale à domicile : destinée aux personnes à faibles ressources, et ayant un réel besoin d'aide pour les actes quotidiens, elle peut financer une aide à domicile (récupérable sur succession).

<]») OÙ S'ADRESSER? :

Le Conseil général a mis en pla­ ce sur l'ensemble du Départe­ ment un dispositif CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination) présent dans les Centres Médico-So­ ciaux (CMS). Il a plusieurs missions: informer et organiser un plan d'aide après une hospitalisation, par exemple. N'hésitez pas à faire appel à leurs services. Quelle que soit votre si­ tuation, vous recevrez des conseils personnalisés et serez si besoin orien­ té vers un travailleur médico-social. Pour contacter les CLIC, adressez-vous aux CMS de:

- Florac (04 66 45 01 34).

- Langogne (04 66 69 00 91).

- Mende (04 66 65 12 87),

- Marvejols (04 66 32 21 01),

- Saint-Chély-d'Apcher (04 66 31 0113).

COULEURS Lozere

* Le prénom a été changé,

la personne voulant garder l'anonymat