Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

une brève de Christian Combemale

15 Octobre 2013, 18:01pm

Publié par Fontdayres

ROQUEDOLS

La maison Du Pont de Bossuges est en possession, depuis 1732, de la baronnie

de Pourcairès qui avait été érigée par lettres patentes du mois de décembre 1647 en

faveur de Pierre de Pages, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi. Elle a pris le

nom du château de Roquedols, qui était dans la dépendance de la baronnie, pour

laisser à la maison de Pages celui de Pourcarès, qu'elle continue de porter.

Original des lettres patentes communiqué par M. le baron de Roquedols

Louis, par la grâce de Dieu roi de France et de Navarre, à tous présents et à venir,

salut.

Comme il n'y a rien de plus juste que de reconnaître et récompenser ceux dont la

valeur et fidélité nous sont connues par les services qu'eux et leurs aïeux nous ont

rendus, dûment informé que Pierre de Pages, sieur de Pourcarès et de Roquedols,

capitaine gouverneur de la ville viguerie de Meyrueis en Languedoc, suivant les

traces de leur père et aïeux, nous ont servi en plusieurs occasions, ledit Pierre de

Pages ayant été capitaine d'une compagnie au régiment d'infanterie du sieur marquis

de Fosse, et qu'il nous a servi volontaire en Italie et dans le Roussillon près la

personne du sieur comte d'Arpajon; et le sieur de Villaret, frère dudit Pages, ayant

encore une compagnie dans le régiment de cavalerie du sieur comte de Merueille en

Italie, et que le sieur Pages, sieur de Pourcares et de Roquedols, leur père, nous a

aussi servi en ladite qualité de capitaine de ladite ville et viguerie de Meyrueis durant

vingt années et en plusieurs rencontres, même lorsque lorsque les ennemis de cet Etat

s'efforçant d'entrer dans notre royaume en Languedoc, il s'y rendit en armes à la tête

de six ou sept cents hommes, tous des amis, lesquels il aurait conduit à notre cousin

le maréchal de Schomberg. Comme aussi feu Hérail de Pages, son grand-père, sieur ,

de Pourcares et de Roquedols, aurait encore fidèlement servi le défunt roi Henri-IeGrand,

notre très-honoré aïeul, et qu'il serait mort glorieusement à son service, et

sachant que la terre de Pourcarès est de grande étendue, ayant plus de dix et douze

lieues de circuit, avec justice haute, ou moyenne et basse, mouvant et relevant de

nous, qu'elle est composée du lieu de Roquedols où il y a un château et les villages

Férussac, Conilliergue, Campis, Rousses, Croix-de-Fer et Villaret, et ayant de

grandes forêts, et qu'elle est suffisante pour porter le titre de baronnie.

A ces causes et avec bonne considération à ce, nous nommons avec l'avis de la

reine régente, notre très-honorée dame et mère, et de notre certaine pleine puissance

et autorité royale, créé et érigé, créons et érigeons par ces présentes signées de notre

main, en dignité, titre et nom de baronnie icelle terre et seigneurie de Pourcares pour

en jouir et en user pleinement, paisiblement et perpétuellement au titre de baron de

ladite baronnie de Pourcares, et que tel il puisse se nommer, appeler, tant en jugement

que dehors, en jouir et user en tous et pareils droits de noblesse, autorité,

prérogatives, privilèges, prééminence, au fait de suivre assemblée de noblesse comme

en jouissent et usent et ont accoutumé de jouir et user les autres barons de notre

royaume. Voulons que les vassaux, arrières-vassaux de ladite seigneurie et baronnie

de Pourcarès soient tenus de répondre en toutes matières civiles et criminelles, tant en

demandant qu'en défendant, par devant le juge de ladite baronnie de Pourcarès, à la

charge que les appelants des sentences et jugements de la baronnie ressortiront où

elles ont accoutumé auparavant la présente érection, sans que ledit baron de

Pourcares puisse prétendre plus grands droits et devoirs que ceux qu'il a accoutumé

d'avoir en la terre de Pourcares ni que il en soit diminué.

Si donnons en mandement à nos amis conseillers tenant notre cour de parlement à

Toulouse et à tous autres nos justiciers et officiers chacun en droit, soit que nos

présentes lettres de création et érection les faire enregistrer de tout le contenu d'icelle,

jouir et user ledit Pourcarès, ses hoirs, successeurs et ayant-cause, pleinement,

paisiblement et perpétuellement, cessant et faisant cesser tous troubles et

empêchements contraires; car tel est notre plaisir, nonobstant opposition ou

application quelconques et tous édits, ordonnances et coutumes contraires auxquels

nous avons dérogé et dérogeons par ces présentes, et aux dérogatoires des

dérogatoires y contenues; et enfin que soit chose ferme, stable et à toujours, nous

avons fait mettre scel à ces dites présentes

Donné à Paris au mois de décembre, l'an de grâce 1647 et de notre règne le

cinquième. Signé: Louis. Par le roi, la reine régente sa mère, Signé: Annia

Nous découvrons également qu'en 1380, qu'un haut et puissant seigneur Joannes

Pagestii, damoiseau, seigneur de Beaufort, été également seigneur de Pourcares et

Roquedols, qu'il était le fils de l'illustre et puissant seigneur Pierre Pagesii,chevalier,

et de haute et puissante dame Anne de la Barthè , qu'il épousa vers 1380, dame

Marguerite de Cumont, fille de feu noble homme Guillaume-Bernard de Cumont,

chevalier, seigneur de Cumont et de Lamothe et de Marguerite de Vicmont. Dans son

testament reçu par Guiraud Blaman, notaire à Meyrueis, le 20 août 1392, Jean Pagesii

légua 300 livres à sa femme.

Recherche: COMBEMALE Christian

----

Commenter cet article